Bécassine-Puzzles

Becassine_puzzleLes Puzzles - Ce jeu de patience, si ingénieusement perfectionné et compliqué par les Américains, est le roi du jour. A la ville comme au château, parents et amis, grands et petits, se pressent autour de la table de famille pour assembler les minuscules morceaux de bois aux formes bizarres.

Bécassine est, elle aussi, l'héroïne du moment. Elle est la préférée des lectrices de la Semaine de Suzette et nous savons plus d'une maman, voire plus d'un papa, qui se surprend à rire des bécassinades de ... Bécassine.

L'idée nous est venue d'associer ces deux personnages de marque et nous avons créé les Bécassine-Puzzles.

Nous avons fait coller sur des planchettes, puis découper en puzzles quelques unes des meilleures pages de la Semaine de Suzette racontant les mésaventures de Bécassine, et nous venons les mettre à la disposition de nos lectrices.

Il y a vingt sujets différents; chacun d'eux forme un jeu de puzzles d'environ 100 à 120 morceaux.
Le prix unique de chaque jeu est de 2 fr. 75 franco par la poste.
Voilà de quoi occuper à peu de frais les soirées d'hiver.

Ecrire et envoyer mandat-poste ou timbres français (non coloniaux) à
M. Henri Gautier, éditeur, 55 quai des Grands-Augustins, à Paris.

Réclame tirée de La Semaine de Suzette, du 17 novembre 1910

* * *

Au passage, notons que le concept du puzzle semble étranger aux jeunes lectrices, puisque que quatre numéros plus tard, une petite explication s'avère nécessaire:

A propos de puzzles

Une de nos lectrices qui a lu l'annonce des Bécassine-Puzzles, publiée dans notre dernier numéro, nous écrit:

Monsieur,
Voulez-vous m'expliquer ce que c'est que vos Bécassine-Puzzles. Vous parlez de patiences. S'agit-il de ces jeux de patience qu'on me donnait quand j'étais toute petite et dont ma malle de jouets est encore pleine ? Il fallait reconstituer une image en assemblant des morceaux de bois qui s'emboîtaient les uns dans les autres; ou s'agit-il d'un jeu tout nouveau ? Peut-on y jouer à plusieurs personnes ?

Voici les renseignements demandés. Ils pourront servir à d'autres qu'à ma gentille correspondante, car tout le monde n'est pas forcé d'être initié aux mystères charmeurs des puzzles.

A première vue, ce jeu ressemble aux antiques patiences. Il s'agit bien, en effet, de reconstituer une image en réunissant les morceaux découpés d'une planchette. Mais ce qui fait la différence, la nouveauté, le grand attrait des puzzles, c'est d'abord qu'on ne connaît pas l'image; on sait seulement, par un titre vague, quel sujet elle représente: d'où des surprises à chaque morceau qu'on réunit à un autre; c'est ensuite que les morceaux sont découpés de façon bizarre, avec des saillies à peine indiquées, ne tenant parfois l'un à l'autre que par un tout petit coin, de sorte que leur assemblage constitue un amusant casse-tête.

Ce jeu peut se jouer seul, mais souvent ce n'est pas trop de deux ou trois personnes se réunissant pour mener à bonne fin l'assemblage de tous les morceaux.

Essayez une fois, bien vite vous vous passionnerez. Je connais un académicien qui prétend se reposer de ses travaux littéraires en jouant aux puzzles. Seulement, il y prend un tel plaisir, qu'il oublie souvent ... de se coucher !

Tiré de La Semaine de Suzette, du 15 décembre 1910