Catégorie:          Auteur
Dates bio:          1864-1948 (*)
Activité:             1890 -1945 ~

Alanic_portrait_txt2Mlle Mathilde Alanic est née le 11 novembre 1864, à Angers, fille de Julien Louis Alanic et de son épouse Mathilde Louise (née Verdun). Elle s'est éteinte à l'âge de 84 ans, le 20 octobre 1948, dans sa ville natale.

En 1873 déjà, la jeune Mathilde écrit un "roman espagnol", destiné à sa famille, plein de jeunes héroïnes, pieuses et romanesques à la fois. Deux ans plus tard, à l'âge de 11 ans, c'est en vers qu'elle adresse sa correspondance à ses amies, tandis que ses devoirs de style sont lus à haute voix devant des camarades de classe admiratives.

Entre 1881 et 1882, Mathilde Alanic prépare son brevet supérieur dans un lycée d'Angers où elle a la "chance invraisemblable" de suivre les cours de littérature et de psychologie de Henri Bergson (1859-1941). Tout comme les religieuses du pensionnat, Bergson encourage Mathilde à écrire. Elle le considérera toujours comme son maître.

Sur les conseils de Bergson, Mathilde Alanic pénètre le monde littéraire, en trois étapes précautionneuses. Sous pseudonyme, elle propose une nouvelle dans un journal local, probablement la Revue d'Anjou. Quelques années plus tard, sous le pseudonyme de Miranda, elle publie "quelques fantaisies" dans L'Eventail, revue théâtrale angevine du poète et publiciste Gaston la Perrière (mort en 1919, pseud. de Frédéric Laumonnier). Finalement, elle adresse des nouvelles aux éditeurs parisiens.

En 1897, c'est dans L'Illustration qu'est publiée la première nouvelle de Miranda, un conte de Noël, La soutane de l'abbé Constantin,  suivie de près par Norbert Dys. Rassurée par ces succès, Miranda cède dès lors la place à Mathilde Alanic, qui paraît également dans d'autres revues de l'époque: Revue de l'Anjou, Le National illustré, La Petite Illustration, Les Annales politiques et littéraires, Le Musée des familles, Le Magasin pittoresque, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, etc.

Après un séjour à Paris, Mathilde est rappelée à Angers par la grave maladie de son père, qui décède peu après. Recommandée à Ernest Flammarion par Lucien Marc, directeur de L'Illustration, Mathilde entame une nouvelle collaboration. Le 15 février 1900 paraît son premier volume chez Flammarion, suivi en 1901 du Maître du Moulin Blanc et de Ma cousine Nicole.

En 1903, Mathilde Alanic reçoit le prix Montyon décerné par l'Académie française pour Ma cousine Nicole. L'année suivante, elle devient sociétaire de la Société des Gens de Lettres de France. En 1906, elle entame une collaboration très épisodique avec Henri Gautier (deux romans dans les Veillées des Chaumières entre 1906 et 1911, un troisième pour la Bibliothèque de Suzette en 1923).

Forte de ces récentes reconnaissances, Mathilde Alanic se voit ouvrir de nouvelles portes. En 1906, elle fait partie du Grand Jury des Annales politiques et littéraires, dont les membres assument à tour de rôle la charge de Président, pour le Grand concours des dots (elle sera Présidente pour la Question III, dont le thème est "Quelles sont les raisons pour lesquelles les hommes, aujourd'hui, courent après la dot ?").

En 1913, Mathilde Alanic recoit le prix Jules Favre, décerné par l'Académie française, d'une valeur de 300 francs, pour sa Petite Miette. Et en 1920, elle reçoit le prix Sobrier-Arnould de l'Académie française pour Les roses refleurissent.

En 1923, Henri Gautier présente dans la Bibliothèque de Suzette un titre de Mathilde Alanic, Les vacances de Guignolette, qui, contrairement aux autres titres de la collection, n'a jamais été publié dans La Semaine, sans être inédit cependant, car il avait paru dans Les Annales en 1909. L'ouvrage est dédié à mesdemoiselles de Noussanne.

En 1929, Mathilde Alanic reçoit la Légion d'honneur, parrainée par Georges Lecomte.

vacances_de_guignolette_couv                 Alanic_distinction
Les vacances de Guignolette (1923)                                                                      Légion d'honneur (1929)

Mathilde Alanic est une matinale; elle aime écrire aux aurores, surtout dans ses dernières années. Sa "Petite Guignolette", a été écrite à l'aube, lors d'un séjour à La Bohalle, à une quinzaine de kilomètres d'Angers.

Tout au long de sa carrière, Mathilde Alanic a été encouragée et inspirée par de grands noms de la littérature et de la presse française: Bergson, bien sûr. Mais aussi François Coppée (1842-1908) déjà bien âgé, qui parraina en quelque sorte Ma cousine Nicole, à la suite de son ami et contemporain presque strict l'historien Albert Sorel (1842-1906) qui, lui, aiguilla Mathilde sur Le mariage de Hoche; l'académicien Georges Lecomte (1867-1958); ses éditeurs, Lucien Marc ou Ernest Flammarion; le frère de ce dernier, l'astronome Camille Flammarion; les écrivains René Boylesve (1867-1926); Albéric Cahuet (1877-1942); André Belesort, Adolphe Brisson (?-1925), animateur des Annales politiques et littéraires avec son épouse Yvonne Sarcey.

L'abbé Bethléem classe les oeuvres de Mlle Alanic dans les "romans honnêtes", destinés à un lectorat familial, notamment les "grandes jeunes filles".

A Angers, Mathilde Alanic vivait au Boulevard de Saumur (actuel boulevard Foch). En 1969, la ville d'Angers a baptisé Mathilde Alanic une rue toute proche de l'Avenue de Montaigne.

(*) Date de naissance: il existe plusieurs dates différentes pour la naissance de Mathilde Alanic, toutes sur l'année 1864, avec des variantes sur le jour et/ou le mois. La Base Leonore indique 10 novembre; les relevés d'état civil d'Angers pour les naissances de la même année indiquent 11 novembre.

Sources
 - collection personnelle
- autres sur demande

Toute reproduction, même partielle, strictement interdite - Copyright © NouvelleSuzette 2006-2013

Bibliographie (liste non-exhaustive)

Presse

  • 1895~: Revue de l'Anjou (Angers)
  • 1896~: L'Eventail (Angers)
  • 1897 (dès): L'Illustration
  • 1899 (dès): Le Soleil du dimanche
  • 1900~: Le National illustré
  • 1900-1921~: Le Magasin pittoresque
  • 1905-1923~: Les Annales politiques et littéraires
  • 1911 (dès): Les Veillées des Chaumières
  • 1923~: La Petite Illustration

Bibliographie générale

  • 1895~: Nouvelles, dans la presse angevine
  • 1896~: Fantaisies diverses, dans L'Eventail (Angers)
  • 1897: La soutane de l'abbé Constantin, dans L'Illustration (Paris)
  • 1898: Norbert Dys, dans L'Illustration
  • 1898: Le Maître de Moulin Blanc, dans L'Illustration
     
  • 1900: Pour un papillon, dans Le National illustré
  • 1900: L'ardoise angevine, dans Le Magasin pittoresque
  • 1901: Le Maître du Moulin Blanc, éd. Flammarion (Paris)
  • 1901: Ma cousine Nicole, ill. Auguste Leroux, éd. Flammarion (Paris), prix Montyon 1903
  • 1902: Mie Jacqueline, éd. Flammarion (Paris)
  • 1902: Une ville de la Loire: Saumur, dans Magasin pittoresque
  • 1905 (dès): Les Annales politiques et littéraires (revue)
  • 1905: Les Espérances, dans les Annales politiques et littéraires
  • 1906: A chacun sa chimère, dans Les Veillées, éd. Henri Gautier (Paris)
  • 1906: Le devoir d'un fils, éd. Plon-Nourrit (Paris)
  • 1907: La gloire de Fonteclaire, éd. Plon-Nourrit (Paris)
  • 1908: Le roman de Joconde, éd. Plon-Nourrit (Paris)
  • 1909: La fille de la sirène, éd. Plon-Nourrit (Paris)
  • 1909: Bal blanc, ill. Simont, dans L'Illustration
       
  • 1911: Le miracle des perles, dans Les Veillées (35e) et Bibliothèque de ma Fille
  • 1911: Petite Miette, prix Jules Favre 1913, éd. Plon-Nourrit (Paris)
  • 1912: ... Et l'amour dispose, éd. Plon-Nourrit (Paris)
  • 1912: Provence et Anjou, dans Revue de l'Anjou (Angers) (dont une copie sera envoyée à Mistral)
  • 1917: L'essor des colombes, éd. Flammarion (Paris)
  • 1919: Les roses refleurissent, prix Sobrier-Arnould 1920, éd. Plon-Nourrit (Paris)
     
  • 1920: Les voiles, dans Petit Echo de la Mode (42e)
  • 1920: Aime et tu renaîtras, dans Petit Echo de la Mode (42e)
  • 1921: Aime et tu renaîtras, éd. Plon-Nourrit (Paris)
  • 1921: Nicole maman, éd. Flammarion (Paris)
  • 1922: Rayonne !, éd. Flammarion (Paris)
  • 1922: Hier comme aujourd'hui (nouvelle), dans Les Veillées (46e)
  • 1922: La jolie Madame Lauze (nouvelle), dans Les Veillées (46e)
  • 1922: Monette, éd. du Petit Echo de la Mode (Paris), coll. Stella N° 56
  • 1923: Nicole mariée, éd. Flammarion (Paris)
  • 1923: Les vacances de Guignolette, ill. Guydo, éd. Gautier-Languereau (Paris), coll. Bibliothèque de Suzette

vacances_de_Guignolette_titre

  • 1923: Tante Babiole, éd. du Petit Echo de la Mode (Paris), coll. Stella N° 76
  • 1923: Au soleil couchant (nouvelles), éd. Flammarion (Paris)
  • 1923: Derrière le voile, éd. Flammarion (Paris)
  • 1924: L'aube du coeur, éd. Flammarion (Paris)
  • 1924: Le sachet de lavande, éd. Flammarion (Paris)
  • 1925: Les bottes de sept lieues, ill. Clérice, éd. Boivin (Paris)
  • 1925: L'aube du coeur, éd. Flammarion (Paris)
  • 1926: Quand le coeur parle, éd. Flammarion (Paris)
  • 1926: L'étreinte du passé, dans L'Illustration
  • 1927: Francine chez les gens de rien, éd. Flammarion, coll. Les Bons romans
  • 1928: Nicole, jeune grand'mère, éd. Flammarion (Paris)
  • 1928: Le mariage de Hoche, ou le roman de l'amour conjugal, éd. Perrin (Paris)
  • 1929: Les loups sur la lande, éd. Flammarion (Paris)
       
  • 1930: Sainte Radegonde, les pélerinages, éd. Flammarion (Paris)
  • 1930: Anne et le bonheur, éd. Flammarion (Paris)
  • 1930: Anne et le bonheur, dans Petit Echo de la Mode (53e)
  • 1931: Etoiles dans la nuit, éd. Flammarion (Paris)
  • 1931: Au soleil couchant (nouvelles), dans Petit Echo de la Mode (53e)
  • 1933: Une gerbe de contes, éd. de l'Ouest
  • 1934: Les Danaïdes, éd. Flammarion (Paris)
  • 1935: Les remous du passé, éd. Flammarion (Paris)
  • 1935: Préface de Syrie et Palestine, par Henry Anger, éd. de l'Ouest (Angers)
  • 1936: Féli, éd. Flammarion (Paris)
  • 1937: L'oiseau couleur du temps, éd. Flammarion (Paris)
  • 1938: Clélie et son destin, éd. Flammarion (Paris)
  • 1939: Nicole et les temps nouveaux, éd. Flammarion (Paris)
  • 1939: La fenêtre sur la route, éd. Flammarion (Paris)
       
  • 1941: Les fuseaux d'or, éd. Flammarion (Paris)
  • 1944: La cinquième jeunesse de Madame Ermance, éd. Flammarion (Paris)
  • 1945: Contes d'entre ciel et terre, éd. Flammarion (Paris)

CET ARTICLE SERA COMPLÉTÉ ou CORRIGÉ AU FUR ET À MESURE DES RECHERCHES DE NOUVELLESUZETTE
Toute reproduction, même partielle, strictement interdite - Copyright © NouvelleSuzette 2006-2013

Création: 24 avril 2009  -  MàJ: 10 avril 2010
Mots-clés: Mathilde Alanic, Alanic Mathilde, M. Alanic, Alanic M., auteur,auteure,  écrivain, écrivaine, romancière, bibliographie, biographie. Author, writer, biography, bibliography. Angers, Anjou, Angevins, angevin, angevine