Un petit clin d'oeil au Pif de Cabrero Arnal (*)

mon_ami_PifLe 5 septembre 1918, la rédaction de La Semaine de Suzette annonce pour le prochain numéro une "amusante histoire en images": Mon ami Pif.

Cette histoire illustrée mérite d'être relevée pour trois raison: sa longueur (elle se poursuit sur plusieurs numéros, ce qui n'est pas fréquent), la mention de l'auteur (l'auteur n'est pratiquement jamais indiqué dans le cadre des histoires illustrées) et les copyrights qui reviennent à l'auteur (et non à l'éditeur Henri Gautier, comme c'est le cas généralement).

L'histoire de Pif est illustrée par Raymond de la Nézière, avec copyright Alice Pujo (Paris 1918), où Pif est le jeune chien de la famille Plessy et de leur fille Micheline dite Michette. Pif est coquet, vaniteux, volontaire et prompt à faire le contraire de ce qu'on lui demande ... tout comme Michette, somme toute.
   

  1. Mon ami Pif grand justicier - N° 32 du 12 septembre 1918 (en Une et en page centrale)
    L'histoire commence dans la propriété de Mme Plessy mère, où Michette se lie d'amitié avec Michonne, la petite bergère. Nuitamment, Pif vole les jouets de Michette pour les offrir à Michonne.
       
  2. Mon ami Pif fait ses invitations - N° 33 du 19 septembre 1918 (en page centrale)
    Pif se charge de porter une lettre d'invitation destinée aux de la Tourneuve; en chemin, il passe par le camp des Tommies auxquels il remet la missive; le lendemain, ce sont 36 soldats en kilt qui débarquent au château, où ils ne sont bien évidemment pas attendus. 
       
  3. Un tour de mon ami Pif  - N° 34 du 26 septembre 1918 (en page centrale)
    La famille Plessy est de retour à Paris; Pif fait la connaissance d'un mendiant aveugle et de Médor son "misérable" caniche.   
       
  4. Mon ami Pif marchand de journaux - N° 35 du 3 octobre 1918 (en page centrale)
    Le temps de faire une commission en ville, Michette confie Pif à la marchande de journaux; peu après, Mme Grindsel confie la boutique à Pif, le temps d'accueillir son neveu en permission; prenant les clients pour des voleurs, Pif veille sur les biens qui lui ont été confiés .. et renverse tout l'étal.
       
  5. Mon ami Pif rêve de liberté - N° 36 du 10 octobre 1918 (en page centrale)
    Pif retrouve Médor, qui le convainc de fuir sa vie bourgeoise pour vivre libre. Pif rencontre ainsi Frisette, la soeur de Médor. Peu après, Pif et Frisette sont capturés par deux hommes et jetés dans un sac.
     
  6. Mon ami Pif a une idée lumineuse - N° 37 du 17 octobre 1918 (en page centrale)
    Pif et Frisette sont vendus à un dresseur de chiens savants, qui présente son numéro dans un grand cirque parisien.
     
  7. Mon ami Pif retrouve son foyer - N° 38 du 24 octobre 1918 (en page centrale)
    Michette étant sortie première à l'école, elle est invitée au cirque par sa grand'mère. Reconnaissant Michette, Pif quitte la piste et saute dans les gradins. Fuyant le fouet du dresseur, Pif entraîne Frisette dans la rue, d'où il rejoint la demeure des Plessy.

(*) Voir le dernier numéro de Période Rouge et son article sur le Pif de 1918: http://perioderouge.wordpress.com/category/les-numeros/periode-rouge-13/

CET ARTICLE SERA COMPLÉTÉ ou CORRIGÉ AU FUR ET À MESURE DE MES RECHERCHES
Toute reproduction - même partielle - strictement interdite

Création: 29 avril 2009
R. de la Nézière, Raymond de la Nézière, René de la Nézière, Robert de la Nézière, Raoul de la Nézière. Illustrateur, dessinateur, caricaturiste