Dates bio:     1870-1940~ (?)
Activité:       1892-1940~

bersac_mode_parLa Comtesse de Bersac, mystérieuse chroniqueuse de La Semaine et des Veillées, voit son identité enfin dévoilée: il s'agit de Mlle Suzanne Bornet de Kerval.

Elle utilise également les pseudonymes Sabine de Villers, Le Masque de Velours et Féminia.

Diverses recherches et des sources qui restent à confirmer ont apporté des informations contradictoires; l'établissement d'une biographie reste donc aléatoire pour le moment.

Par ailleurs, dans les années 1890, une baronne G. de V. (de Villers ?) anime la rubrique Modes et élégances dans Les Veillées, et un Masque de Velours tient celle de la Mode parisienne dans la Revue Encyclopédique. En 1907, c'est une J. de Villers qui gère la Causerie mondaine du Petit Echo de la Mode, tandis que dans les années vingt, quelques nouvelles de Lois de Kerval apparaissent dans L'Echo du Noël.

Quant au nom de Bersac, il s'inspire probablement de la Comtesse de Bersac, dont le peintre Jean-Baptiste Santerre (1650-1717) avait réalisé un portrait. Ce nom à particule pourrait indiquer un rôle dans l'art du savoir-vivre. Ce n'est pas tout à fait le cas. Dans La Semaine et dans Les Veillées, la comtesse se fait l'écho des annonceurs, notamment dans les domaines de la mode enfantine et mode des dames, de la beauté, de l'éducation. Dans les autres revues, elle s'oriente sur la mode seule.

Dès 1900, la comtesse anime dans Les Veillées une rubrique intitulée La mode parisienne, renommée Choses utiles au lendemain de la guerre. Dans La Semaine, la rubrique Pour les mamans est le domaine de la comtesse, fidèle au poste pendant 20 ans, de 1920 à 1940, tous les quinze jours. Son entrée dans le monde de La Semaine correspond à celle de Tante Rolande, à quelques semaines près; sa sortie aussi, d'ailleurs.

En 1892, Le Masque de Velours propose une nouvelle rubrique dans la Revue encyclopédique:

  • Mode parisienne
    La mode n'a pas seulement une grammaire, elle a une poésie. Elle n'est pas seulement un caprice du moment, elle est aussi une des formes de l'art d'une époque. Depuis quelque vingt ans, elle apris une place si prépondérante, grâce à une facilité croissante d'invention, qu'il nous a semblé intéressant pour nos lectrices, d'en analyser ici les transformations incessantes. Chaque quinzaine, en lui consacrant cette chronique, nous ne pensons donc pas nous rendre coupable de frivolité. Notre but est de tenir nos lectrices au courant de tout ce qui se fait et se crée en ce genre, de les guider dans les variations de la Mode, et de les seconder dans l'art de se vêtir avec goût, sans consacrer à leur toilette des sommes énormes. En effet, élégance n'est pas synonyme de richesse, et une femme de goût peut être très élégante en s'habillant avec simplicité [...]. Nous ne nous bornerons pas à enregistrer les décrets de la Mode, nous indiquerons le type de toilette qui répond à chaque circonstance de la vie mondaine [...].

Tandis que les abonnées de La Semaine se trouvent, se perdent et se retrouvent dans les annonces de la Petite Poste, que les curieuses font analyser leur écriture dans Les Lunettes, que les comportements bons ou mauvais sont décryptés dans Lettre d'une Tante, les questions relatives à la mode, à la beauté, à l'éducation des enfants ou à divers sujets d'intendance domestique, trouvent une oreille attentive auprès de la Comtesse. Les articles de la comtesse sont composés de deux parties. Dans la première, elle présente une tendance, un produit, un service, une recette, et signe Comtesse de Bersac, parfois G. de Bersac. Dans la seconde partie, elle répond aux mamans et signe Csse de B. ou C. de B:

  • Première intervention en 1920
    En donnant ici chaque quinzaine quelques renseignements pratiques, nous pensons être agréable aux mamans de nos gentilles lectrices et qu'elles en apprécieront l'utilité. Elles pourront faciliter nos efforts en nous faisant part de nos désirs, que nous nous appliquerons à réaliser. [...]
    A la question d'une certaine A.L.F., la comtesse répond: Vous pouvez faire instruire chez vous vos enfants sans aucune peine en leur faisant suivre les cours d'instruction générale complets et très chrétiens de Mlle Billauld [sic]; ils préparent avec succès aux examens [...].
     
  • Dernière intervention en 1940 (veille de l'interruption de parution)
    Avec Suzette en Vacances 1940, offrez à vos fillettes un de ces délicieux  ALBUMS DE NANE [...].
    C'est un devoir pour les mamans que d'éviter toute interruption dans les études de leurs enfants, quelles que soient les circonstances. Au milieu des difficultés présentes, les Cours par correspondance de Mlle Billault seront d'un grand secours. Même programmes que dans les lycées et collèges, avec, cependant, catéchisme et instruction religieuse [...]

Les interventions de la comtesse sont répétitives, et sobres visuellement parlant: rarissimes sont les illustrations qui les accompagnent. Les six premières années, pas une seule image ! En 1926 apparaît une première fantaisie, qui n'est autre qu'une représentation de cadeaux: [...] des cadeaux que les mamans pourront offrir à leurs fillettes comme "Oeufs de Pâques". Les objets d'ivoire me semblent tout indiqués [...] que les mamans trouveront, aux prix les plus raisonnables, à la maison spéciale bien connue "Au Troupeau d'Eléphants" Paris. Par la suite, les articles vendus Au Troupeau apparaîtront tour à tour dans les articles de la comtesse (crucifix, garnitures de coiffeuse, ongliers, bijoux, travailleuses et liseuses). Encore plus rarissimes sont les interventions de dessinateurs: deux en tout et pour tout, Jacqueline Duché en 1932, et la couverture d'un album de Nane de Henry Morin en 1940:

Bersac_objets_en_ivoire   Bersac_cloche_de_Paques  Bersac_Duch__Louvre
                                  Fantaisies de Pâques                                    Jacqueline Duché (1932)

La comtesse a donc une solution pour tout. Mais au fond, elle ne donne pas de conseils à proprement parlé, elle ne fait que renvoyer les mamans et leurs rejetonnes aux réclames des annonceurs de La Semaine ou des Veillées. La comtesse, c'est la pause "pub" de l'époque:

  • chutes de cheveux et pellicules: Lotion des Indes de Mme Frison
  • cours d'instruction générale: Cours par correspondance de Mlle Billault
  • cours de couture: Institut de coupe de Paris
  • cours de musique: Cours Sinat
  • etc. etc.

Bibliographie (liste non-exhaustive)

Presse

  • 1892 (dès): Revue encyclopédique, Le Masque de Velours, éd. Larousse (Paris)
  • 1895-1900: Les Veillées des Chaumières, G. de V. (?), éd. Henri Gautier (Paris)
  • 1900-1940: Les Veillées des Chaumières, Comtesse de Bersac, éd. Henri Gautier / Gautier-Languereau (Paris)
  • 1905 (dès): Petit Echo de la Mode, J. de Villers (?), éd. Petit Echo de la Mode (Paris)
  • 1920-1940: La Semaine de Suzette, Comtesse de Bersac, éd. Gautier-Languereau (Paris)

CET ARTICLE SERA COMPLETE OU CORRIGE AU FURE ET A MESURE DES RECHERCHES DE NOUVELLESUZETTE
Toute reproduction, même partielle, strictement interdite - Copyright © NouvelleSuzette 2006-2013

Création: 6 mai 2009
Comtesse de Bersac, c. de Bersac, c. de B. Journaliste, écrivain, chroniqueur, chroniqueuse, biographie